Tout ce qu’il faut savoir sur le bêchage de votre jardin !

Publié le 17 Avr, 2019

Le bêchage est une technique cruciale du jardinage que les professionnels appliquent sur  la terre du jardin ou du potager. Beaucoup de gens ont l’habitude de confier la tâche du bêchage aux jardiniers avant toute plantation, sans pour autant savoir à quoi cela sert, quels sont ses types, quels sont ses principaux avantages et est ce que cette pratique a des limites? Éclairages.

Qu’est ce que le bêchage ?

Le bêchage consiste à travailler et retourner la terre à l’aide d’outils appropriés. C’est une étape cruciale pour la préparation de la terre avant toute mise en culture. Il aide à l’aération de la terre pour créer les conditions favorables de la germination des semis et de  l’enracinement des plantes. Il permet également de se débarrasser des plantes adventices, ainsi qu’une bonne pénétration dans le sol du compost, des engrais et du fumier.

Quelles sont les types de bêchage ?

Les spécialistes distinguent entre le bêchage simple ou classique et le double bêchage. Le premier se fait à la bêche, avec une hauteur de 25 à 30 centimètres. Le double bêchage, comme son nom l’indique, se pratique sur une hauteur égale à deux fois la hauteur de la bêche. Le double bêchage permet de travailler la terre en profondeur, il s’applique sur les sols massifs et argileux, dans l’objectif de les affiner et les niveler. Il se pratique de moins en moins, car il nécessite de forts investissements en énergie, et s’est avéré nocif à l’équilibre de l’écosystème, et par ricochet, à la santé de la terre.

Quelles sont les avantages du bêchage ?

Une fois le sol décompacté, la terre assouplie et les mottes brisées grâce au bêchage, la terre peut mieux bénéficier des éléments nutritifs comme l’eau et l’air, qui s’infiltrent dans le sol jusqu’à leur diffusion dans les racines qui peuvent ainsi s’épanouir et se développer plus facilement. L’incorporation du compost, du fumier et de l’engrais vert est très recommandé au moment du bêchage qu’il s’agisse du sol d’un jardin ou d’un potager.

Le bêchage arrache au passage les racines des mauvaises herbes, limite leur repousse et entrave leur développement. Il limite également les contaminations cryptogamiques. Si le bêchage se fait avant l’hiver, le gel s’occupera de la fragmentation des mottes du sol.

Les limites du bêchage

Le bêchage est une action du jardinage qu’il ne faut pas pratiquer très fréquemment. En plus d’être un exercice épuisant et las, la terre deviendra moins immunisée contre les attaques agressives des champignons, des lichens, et des bactéries à cause de sa dépendance au bêchage. Ainsi, il est préférable de laisser la nature faire son office. Ne diminuez pas la fréquence de bêchage de manière brutale, mais faites le graduellement. Il est préférable d’opter pour d’autres pratiques comme l’incorporation du compost, du bois raméal fragmenté et du paillis, leurs bénéfices ne sont plus à démontrer.

Il est indispensable de créer les bonnes conditions pour une bonne aération naturelle de la terre. Cela permettra à l’eau de mieux s’infiltrer et de préserver l’humidité de la terre nécessaire pour le développement des racines. Optez pour l’usage d’une grelinette qui est douce sur la terre, construisez des allées pour éviter de marcher sur les zones de plantation, sinon toutes vos cultures seront tassées.

Catégories