Les trois types de peintures à l’huile à découvrir

Publié le 15 Oct, 2019

Il s’agit des peintures à phase solvant ; ce qui veut par là dire qu’elles sont composées de solvants du genre organique comme les cétones aromatiques de l’essence ou du white spirit.

En général, on dénombre trois principaux types de peintures à l’huile dont les noms se réfèrent à leur liant polyuréthane, glycérophtalique et époxy.

Chaque type de peinture à l’huile présente des caractéristiques qui lui sont propres. Ainsi, parmi ces types de peintures, nous pouvons citer : 

1. La peinture glycérophtalique

Tel que son nom l’indique, la peinture à l’huile glycérophtalique est une sorte de peinture à l’huile qui contient de la résine glycérophtalique qui représente l’élément liant.

Nommée dans le passé peinture à l’huile, elle est de moins en moins sollicitée aujourd’hui à cause de son caractère toxique. 

Couvrante de façon particulière, c’est une peinture qui vous donne une apparence jolie et tendue. Elle a une forte résistance aux agressions comme les intempéries et l’humidité.

Elle s’applique parfaitement autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. La peinture glycéro avait été pendant un long moment, considérée comme la plus adaptée pour les pièces qui contiennent de l’humidité.

De nos jours, elle a été substituée par les peintures acryliques qui offrent pratiquement les performances identiques dépourvues de tous les inconvénients.

En ce qui concerne les inconvénients de la peinture glycéro, il produit une odeur très forte, son séchage est d’une grande lenteur et bien évidemment en tant que peinture à huile, les différents outils se nettoient à l’aide des solvants. 

Pour finir, il faut noter également que c’est une peinture dangereuse pour l’environnement et la santé.

2. La peinture époxy

La peinture époxy est constituée essentiellement de deux éléments que sont un durcisseur et une base laquelle base est constituée d’un liant époxy qui est mis en contact avec le durcisseur. 

Il est important d’appliquer cette peinture immédiatement lorsque celle-ci a déjà été mélangée sinon, il sera impossible à s’en servir par la suite. Quant à ce qui concerne son séchage, il se fait lorsque le solvant s’évapore.

La peinture époxy a l’avantage de résister aux différentes rayures et impacts à l’instar d’un bon nombre de produits chimiques. Elle s’étale sur la plupart sinon pratiquement tous les types de support.

Elle donne un magnifique aspect et peut se décliner sous diverses couleurs, grâce à sa capacité couvrante. Cependant, appliquer la peinture époxy exige une grande délicatesse et un savoir-faire avéré.

Sa grande toxicité oblige à prendre des précautions afin de bien aérer la pièce au moment de son application et pendant le séchage. Néanmoins, c’est une peinture dangereuse pour l’environnement surtout lorsque vous l’utilisez à l’extérieur.

En effet, son manque de résistance aux différentes UV vous contraint  d’appliquer une couche de protection supplémentaire.

Source : Shutterstock

3. La peinture polyuréthane

C’est une peinture qui est constituée d’un solvant et d’une résine polyuréthane, son séchage se fait par évaporation. 

La peinture polyuréthane présente de fortes résistances en vers les matières corrosives, aux différents chocs, aux intempéries, aux UV, à la chaleur et au froid multi surface.

Elle s’applique à l’intérieur et à l’extérieure et même pour les sols. On s’en sert en zone industrielle et au niveau des charpentes métalliques. Cette peinture offre un rendu magnifique, plus encore en lustre éclatant avec un effet miroir. 

Source : Shutterstock

Toxique et nocif pour l’environnement, il faut une ventilation en bonne et due forme de l’espace tout au long de son application et de son séchage.

Son séchage à cœur se fait lentement. En plus de cela,  ses tons clairs finissent par jaunir avec le temps.  

Si vous n’êtes pas trop orienté vers la peinture à huile, vous pouvez faire recours aux peintures à eau ou pour les plus écolo, la peinture naturelle faite à base d’argile, de végétaux et de certains minéraux. 

Catégories