Les 3 éléments importants à connaître sur la scarification de pelouse

Publié le 12 Avr, 2019

La scarification est un processus incontournable pour l’entretien d’un espace recouvert par le gazon ou une pelouse. Il a la capacité de donner aux espaces verts une vigueur et une beauté appréciables. Au fur et à mesure que le temps passe, la pelouse se fait vieille et vire à un aspect terne. En plus, les résidus végétaux et la mousse s’y mélangent et forment une couche rigide sur le sol qu’on appelle feutra, feutre ou même couche de chaume.

Pour cela, il est alors primordial, voire indispensable de faire de la scarification sur votre pelouse abîmée. Mais avant,  il est important d’avoir des informations en ce qui concerne la scarification. C’est pourquoi nous avons fait une sélection de trois éléments importants à connaître sur la scarification.

1er élément : Connaître pourquoi il faut scarifier

Avec le temps, des entrelacs de débris de tonte, de feuilles et racines mortes peuvent devenir néfastes pour votre gazon. Ainsi, le gazon est étouffé et asphyxié dû à une mauvaise circulation de l’air. Les éléments nutritifs comme les amendements, les engrais et autres ne pénètrent pas normalement dans le sol. Les racines du gazon ont du mal à se déployer en profondeur dans la terre. En plus, cette couche de chaume cause une humidité stagnante qui se décompose et devient porteuse d’insectes nuisibles et de parasites.

Tout ce feutrage est dû à un excès d’acidité du sol, aux piétinements, au mauvais drainage, à une terre compacte ou encore aux pluies. La scarification viendra alors faire des incisions à l’intérieur du sol afin de désagréger et segmenter la couche de chaume sur votre pelouse. Par ailleurs, scarifier le gazon offre l’avantage d’aérer, d’ameublir et de décompacter la surface verte. Au regard de tout ceci, la scarification s’avère alors être d’une importance capitale.

2e élément : Connaître quand scarifier

L’astuce d’un gazon magnifique réside dans la régularité de son entretien. Il est alors vivement recommandé d’effectuer en une année, deux séances de scarification ;  plus encore, si votre sol est grandement ombragé ou même si la terre est très acide. Ces paramètres augmentent de manière considérable la prolifération du feutre et des mousses.

Ainsi, scarifiez votre terrain une fois en saison de printemps, à la suite des dernières gelées et une autre fois en saison d’automne, ce qui permettra une fortification du gazon avant que l’hiver ne s’installe. Il est judicieux de faire une scarification avant de procéder à la rénovation de la pelouse. Aussi un gazon nouvellement semé est beaucoup trop jeune pour une scarification.

3e élément : Savoir comment scarifier

Avant de vous lancer dans la scarification, il est convenable de tondre son gazon à ras, à peu près 2 Cm de hauteur et de faire un ramassage complet des débris de la tonte. Il est judicieux de scarifier sur un sol ni trop sec ni trop trempé, un peu d’humidité est suffisante. N’oubliez pas de faire des réglages sur le scarificateur de telle sorte qu’il gratte le sol de manière superficielle, sur environ 2 à 4 cm.

Une profondeur poussée pourrait détruire toutes les racines des graminées. Lorsque vous scarifiez, faites des passages croisés, de long en large. Dès que vous terminez votre scarification, pensez à enlever tous les déchets. Pour cela, utilisez une tondeuse à gazon pour une efficacité optimale. Surtout ne pas piétiner le gazon durant quelques jours.

Pour finir, il est judicieux de connaître le type de scarificateur qu’il vous faudra utiliser. Pour cela il vaudrait mieux faire appel à un professionnel qui, en fonction de la nature de votre sol, vous conseillera sur le scarificateur adéquat.

Catégories