logo design

Les boulangers peuvent vendre leur pain dès 4 heures

Boulangers, pâtissiers, bouchers et autres artisans exerçant des métiers de bouche ne seront plus défavorisés par rapport aux stations-essence. Le ministère de l’Economie leur a accordé le droit d’ouvrir leur commerce de 4 à 21 heures.

(MF avec M.G.) – Boulangers, pâtissiers, bouchers et autres artisans exerçant des métiers de bouche ne seront plus défavorisés par rapport aux stations-essence. Le ministère de l’Economie leur a accordé le droit d’ouvrir leur commerce de 4 à 21 heures.

Cette nouvelle dérogation en vigueur depuis le 22 janvier 2018, concédée par le ministère de l’Economie, est valable pour une durée d’un an seulement. Le temps de remodeler la loi. Les petites épiceries peuvent donc étendre leurs heures d’ouverture.

Cette dérogation répond à une demande de la Fédération des artisans (qui regroupe 51 fédérations professionnelles au Luxembourg) posée en décembre.

En réalité, l’affaire remonte à juin 2015. La boulangerie Berto à Differdange avait voulu vendre ses petits pains et ses croissants chauds à partir de 5 heures du matin tout comme les stations-service qui se trouvent quelques centaines de mètres plus loin.

Le boulanger avait demandé la permission au ministère de l’Economie qui avait alors refusé car «la loi ne me laissait pas d’autre choix», avait alors expliqué le ministre Etienne Schneider.

La loi de 1995 en vigueur au Luxembourg prévoit en effet que les boulangeries ne peuvent pas ouvrir avant 6 heures et fermer au plus tard à 20 heures.

Le boulanger avait estimé que les stations-essence avaient un avantage concurrentiel le défavorisant. Les petits pains et croissants vendus très tôt le matin, peuvent rémunérer un salarié, explique l’avocat Jean-Paul Noesen.

Raison pour laquelle le tribunal administratif a débouté en appel le ministère de l’Economie.

Commentaires

Ajouter un commentaire

mood_bad
  • Pas de commentaires pour le moment.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    keyboard_arrow_up